U3F1ZWV6ZTIyMjE1ODM5MDc4X0FjdGl2YXRpb24yNTE2NzQ4MDcwOTQ=

La ponctuation: la virgule- le point - - cours français facile

Les signes de ponctuation servent à séparer les phrases, les propositions, les mots entre eux, pour obéir à un besoin de clarté ou pour marquer une nuance de la pensée ou une intonation.


• Le point (.)


 indique la fin de la phrase : La maison est au sommet de la colline.

• La virgule (,)


 sépare des éléments juxtaposés ou apposés : sujets, verbes, adjectifs, etc., ou des propositions circonstancielles, relatives à valeur explicative, incises, participiales. Elle marque une courte pause : On voit le ciel, la mer, la côte. Cette maison, vieille, massive, sorte de forteresse, était inhabitée. Je vois, dit-il, que vous comprenez.

• Le point-virgule ( ; )


 sépare deux aspects d'une même idée, deux phases d'une action. Il marque une pause un peu plus longue que la virgule : Le chien, qui sommeillait, s'éveilla en sursaut; il dressa l'oreille.

• Le point d'interrogation (?) 


se place à la fin des phrases qui expriment une interrogation directe : Quand aurons-nous terminé ? Que veut-elle ?

• Le point d'exclamation (!)


 s'écrit après les interjections ou les phrases expri-mant un sentiment vif : Attention ! Comme je vous plains !


• Le tiret (-) 


indique le début d'un dialogue ou le changement d'interlocuteur ; il s'emploie aussi pour mettre en valeur un mot ou une expression : Es-tu prête ? Pas encore. L'autre chien le vieux — dormait.

• Les points de suspension (...) 


indiquent que la pensée n'est pas complète-ment exprimée. Ils marquent aussi une pause mettant en valeur ce qui suit : Si elle avait voulu... Cette absence me paraît... surprenante.


• Les guillemets («»)


 se mettent au commencement et à la fin d'une citation ou de la reproduction exacte des paroles de quelqu'un, ou encore pour marquer qu'une expression est étrangère au langage courant : «Venez me voir demain», dit-il. La «polenta» est un mets italien.

• Le deux-points (:) 


précède une citation ou un développement explicatif : Elle s'écria : «Lâchez-moi I» Je n'avance pas : je suis sans cesse dérangé.

• Les parenthèses ( )


 indiquent une phrase ou une réflexion accessoires ou encadrent le nom de l'auteur d'une citation : On annonça (et chacun s'en doutait) que le vainqueur ne viendrait pas. Rien ne sert de courir, il faut partir à point (La Fontaine).

• Les crochets [ ] 


s'emploient parfois à la place des parenthèses, par exemple pour insérer une précision, une remarque personnelle dans une citation : Elle [la cigale] alla crier famine... (La Fontaine).

• Le point (.) 


indique la fin de la phrase : La maison est au sommet de la colline.
• La virgule (5) sépare des éléments juxtaposés ou apposés : sujets, verbes, adjectifs, etc., ou des propositions circonstancielles, relatives à valeur explicative, incises, participiales. Elle marque une courte pause : On voit le ciel, la mer, la côte. Cette maison, vieille, massive, sorte de forteresse, était inhabitée. Je vois, dit-il, que vous comprenez.

• Le point-virgule ( ; )


 sépare deux aspects d'une même idée, deux phases d'une action. Il marque une pause un peu plus longue que la virgule : Le chien, qui sommeillait, s'éveilla en sursaut; il dressa l'oreille.

• Le point d'interrogation (?)

 se place à la fin des phrases qui expriment une interrogation directe : Quand aurons-nous terminé ? Que veut-elle ?

• Le point d'exclamation (!) 

s'écrit après les interjections ou les phrases expri-mant un sentiment vif : Attention ! Comme je vous plains !


• Le tiret (-)


 indique le début d'un dialogue ou le changement d'interlocuteur ; il s'emploie aussi pour mettre en valeur un mot ou une expression : Es-tu prête ? Pas encore. L'autre chien le vieux — dormait.


 • Les points de suspension (...) 

indiquent que la pensée n'est pas complète-ment exprimée. Ils marquent aussi une pause mettant en valeur ce qui suit : Si elle avait voulu... Cette absence me paraît... surprenante.

• Les guillemets («»)

 se mettent au commencement et à la fin d'une citation ou de la reproduction exacte des paroles de quelqu'un, ou encore pour marquer qu'une expression est étrangère au langage courant : «Venez me voir demain», dit-il. La «polenta» est un mets italien.


 • Le deux-points (:) 

précède une citation ou un développement explicatif : Elle s'écria : «Lâchez-moi I» Je n'avance pas : je suis sans cesse dérangé.
:
NomAdresse e-mailMessage