Un guide : les expressions et les vocabulaires pour présenter un exposé

Dans cet article Cours français facile vous propose la façon ou la manière de présenter un exposé , à l'aide des expressions et des vocabulaires  que nous allons voir aujourd'hui qui vous permet de présenter un exposé sans problème .

Un guide : les expressions et les vocabulaires pour présenter un exposé



Vous devez savoir un bon exposé doit être bien structuré , avec un début , un milieu ,et un fin les arguments doivent s’enchaîner de manière logique, mais aussi compréhensible pour votre auditoire.

Voici quelques outils pour vous aider à présenter un exposé.:

Ce qu'il faut éviter :


Présentation du plan :

Cette annonce se fait en général à la fin de l'introduction.
Pour ce faire, on utilise le futur et des formules comme : 
-En première partie, je parlerai de..
- Je parlerai / traiterai de, je présenterai,
-Je développerai, je m’étendrai sur..
-dans un premier temps, j’exposerai... ensuite, dans un deuxième temps... 
- pour conclure / en conclusion / pour finir je dirai que 


Souligner les passages d'une étape à l'autre de l'exposé:

Pour que votre public puisse suivre correctement, il faut : 
-Travailler son expression orale : 
-parler à voix haute, clairement, en soignant la prononciation et l'intonation. 
–Répéter plusieurs fois les informations importantes en utilisant différentes formulations. 
–Savoir utiliser le « langage exposés », qui comporte :


Le vocabulaire pour structurer un exposé :

Des formules pour présenter l'exposé  :

 Permettez-moi de vous présenter... Passons  , si vous le voulez bien /si vous n’avez pas d’objection Abordons maintenant l’aspect.../ 
Je passe maintenant à l’étude de... Venons en à, en ce qui concerne..., pour ce qui est de... , quant à..., Il reste à parler de ... 
Remarquons que.../ Remarquez que..., prenons l’exemple de...., ainsi..., 
Je donnerai un exemple pour illustrer ce point, examinons le cas / l’exemple suivant Notons que.../ notez que...
Je tiens à rappeler que... 
J’attire votre attention sur le fait que... 

Un certain vocabulaire :

une introduction, une première / seconde / troisième partie un exemple / un cas typique / un cas particulier / un contre-exemple (un exemple du contraire) un avantage, un inconvénient, un argument en faveur, une objection, une preuve. 

N’hésitez pas à souligner au cours de l’exposé que vous avez terminé une partie et que vous passez maintenant à la suivante : 

"Après avoir envisagé les causes ...., examinons maintenant dans une DEUXIEME PARTIE, les conséquences de ..." Les majuscules indiquant ici que vous montez le ton pour être sûr que votre interlocuteur entende. 
Cela permet à l’auditeur de s’y retrouver dans votre développement logique, surtout si vous lui avez présenté le plan à l’avance. 

 Des connecteurs logiques :

Observez attentivement les connecteurs logiques proposés ci-dessous, vérifiez que vous en connaissez la traduction exacte et les règles d’utilisation. 
- Progression logique : 
d'abord, ensuite,enfin / tout d'abord , puis, finalement / en premier lieu, en second lieu, en dernier lieu / au premier abord, de prime abord , avant tout, en fin de compte/ premièrement, deuxièmement / non seulement, mais encore, mais aussi / pour commencer, de plus, en outre, de surcroît, encore, aussi pour terminer, / etc. 
- Pour ajouter quelque chose : 
de plus, de même, par ailleurs, en outre, d’une part / d’autre part, également. 

- Pour souligner une opposition (avec nuance de concession) : 

mais, cependant, toutefois, pourtant, néanmoins, malgré tout, il n’en reste pas moins que, il n’empêche que.

 - Pour introduire une opposition (plus forte, plus contrastée) : 

en revanche, au contraire, par contre, par ailleurs, d’une part / d’autre part, d’un côté / de l’autre. Malgré, en dépit de , à l’inverse, à la différence de , à l’opposé, par opposition.

 -Pour introduire l’idée d’un obstacle :

 Certes, sans doute, effectivement, j’admets que, je reconnais que, je vous concède/accorde que 

-Pour introduire une nouvelle idée, liée aux idées précédentes (idée de restriction avant une conclusion) : 
or. 

-Pour introduire une restriction à la fin d’un raisonnement :
 encore que.

 -Pour donner une explication :
c’est à dire, autrement dit, cela veut dire, ce qui signifie que... 

-Pour souligner la cause : 
car, en effet, c’est que à cause de, en raison de, sous l’effet de, grâce à , vu, attendu, étant donné, à défaut de, faute de. 

-Pour faire une conclusion, une déduction : 

en conséquence, par conséquent, donc, c’est pourquoi, aussi (sujet et verbe inversés), ainsi, pour cette raison, pour ce motif ; d’où,
alors, pour conclure, en conclusion, finalement, en fin de compte, en somme, en résumé, en bref. en somme, pour me résumer, pour tout dire, l’essentiel est de voir que, ce qu’il faut retenir, c’est.
une syntaxe : 
comme nous l’avons indiqué, quand vous présentez votre plan, vous parlez au FUTUR (votre exposé n’est pas encore fait), au cours de l’exposé, vous parlez au PRESENT (ou à l’Impératif : passons, abordons..), dans la partie de la conclusion qui reprend la structure de votre exposé, vous parlez au PASSE ( nous avons survolé les divers aspects de..., comme nous avons pu le constater). 

Des formules de politesse : 
n’oubliez jamais que vous parlez à quelqu’un . 
Outre le traditionnel "bonjour", vous devez utiliser dans l’exposé des formules qui montrent que vous vous adressez réellement à une personne ou à un auditoire et non pas aux murs : 
permettez moi de vous présenter, je propose à votre attention... 
si vous n’avez pas d’objection, si vous le voulez bien, je suis prêt/prête à répondre à vos questions, je vous remercie de votre attention.


Télécharger ce guide en Pdf 

Autres articles similaires :



...
google-playkhamsatmostaqltradent