le discours direct et indirect - leçon

LE DISCOURS DIRECT

 Utiliser le discours direct, c’est vouloir citer telles quelles les paroles ou le texte de quelqu’un. Le lecteur reconnaît ce discours aux indices suivants :

  • il est annoncé par un verbe déclaratif (dire, écrire, répliquer, annoncer, répondre, rétorquer, murmurer, etc.) qui peut précéder ou suivre la citation ou y être intercalé .
  • si le verbe déclaratif précède la citation, le deux-points est placé avant les guillemets .
  • un nom ou pronom désignant la personne dont on rapporte les paroles est sujet de ce verbe .
  • des guillemets ouvrants et fermants marquent le début et la fin de la citation 
  • un tiret peut annoncer une prise de parole ou l’alternance des répliques dans un dialogue
Observons ces procédés dans les exemples suivants : 
  • Un spécialiste, Gérard Vignier, a écrit : « En apprenant à lire à l’individu, on l’aide à naître et à s’épanouir ».
  • « En apprenant à lire à l’individu, écrit Gérard Vignier, on l’aide à naître et à s’épanouir. » 
  • « En apprenant à lire à l’individu, on l’aide à naître et à s’épanouir », écrit Gérard Vignier.

LE DISCOURS INDIRECT :


Utiliser le discours indirect, c’est reformuler les propos de quelqu’un dans ses propres mots. Cette transposition du discours direct au discours indirect implique des transformations grammaticales mineures qui marquent le changement d’énonciation (voir Analyser le texte, leçon 3). Le lecteur reconnaît ce discours aux indices suivants :
-il est annoncé par l’emploi d’un verbe déclaratif (dire, répondre, estimer…)
 les paroles sont rapportées sous la forme : 
– d’une subordonnée introduite par le subordonnant que si la subordonnée est déclarative (affirmative ou négative) ; 
– d’une subordonnée introduite par un mot interrogatif (si, combien, quand…) si la subordonnée est interrogative ; 
– d’un verbe à l’infinitif introduit par la préposition de si l’on veut donner au verbe déclaratif un caractère impératif (proposer, ordonner, demander, suggérer, etc. )

Observons ces indices dans les subordonnées suivantes : 
  • Certains disent à leurs élèves qu’il faut lire vite pour bien lire. (sub. déclarative) 
  • Certains me demandent pourquoi il faut lire vite pour bien lire. (sub. interrogative) 
  • Certains suggèrent de lire vite pour bien lire.
Exemple  discours direct : 

Le docteur m'a dit : 'vous avez des problèmes dans la gorge ' 

Exemple  discours indirect :

Le docteur m'a dit que j'avais des problèmes dans la gorge.

Nous allons maintenant voir les modifications qui se produisent lors du passage du discours direct au discours indirect. (Lorsque le verbe introducteur est au passé) .



Modifications des indicateurs de temps:



Je retiens : 

Discours direct :  Les paroles sont rapportées telles quelles, sans être modifiées.On remarque la présence des guillemets précédés de 2 points et de verbes introducteurs comme (demander ou répondre, dire…). On peut également trouver des points d’interrogation ou d’exclamation…
Discours indirect :  Il rapporte les paroles en introduisant une subordonnée complétive (Il a dit qu’il aimait tant ses parents.)
Il se caractérise par l’absence de guillemets ainsi que des points d’interrogation et d’exclamation.
On change les adjectifs, les pronoms personnels et possessifs ainsi que certains mots interrogatifs.


Autres cours de français :

...
google-playkhamsatmostaqltradent